le matériel agricole : merci Alain Godard

 

De la part d’Alain Godard

La moissonneuse

sur  une photo : à gauche MILLE de Mamirolle , avec la fourche René Jeannin, Louis Godard à droite au milieu de la route. La scène se passe face à la maison Louis Godard, la maison rénovée récemment au 12 de la rue de Nancray.

En 1961 , c'est la dernière fois que cette machine est venue à Vaire : en effet, l'homme qui se baisse à gauche sur la photo avec la salopette et le torse nu,c'est un nommé Mille de Mamirolle qui possédait (du moins son père) 2 batteuses et était aussi marchand de bois.

D'après Robert Godard , 6 paysans  avaient acheté une moissonneuse batteuse en commun (Amiot, Guédon, Nicot, Blanc, Perrot, Thiébault) , seuls Clerget et Godard faisaient battre par Mille. .
En 1962 , Louis Godard a acheté sa propre  moissonneuse batteuse d'occasion en Haute-Saône qui devait aussi servir pour Clerget mais en fin de compte celui-ci a fait battre par la moissonneuse des 6 autres. Donc Mille n'avait plus de raisons de venir à Vaire. A savoir que la machine se déplaçait ici chez Godard puis chez Clerget ; le tracteur  dont on aperçoit la roue au fond appartenait aussi à Mille .
L'autre photo : à gauche avec la casquette c'est Denis Blanc ou Pioche  puis avec le chapeau, Michel Guillemin dit le Paguet puis derrière la machine Marcel Guillemin, Roger Perrot avec la tête cachée derrière les courroies et Louis Godard avec le foulard.

Voir aussi les autres photos dans l'album (menu horizontal) le cheval comtois avec à droite Louis Godard et la famille Godard en  1920 environ à Champvans-les-Baume avant achat des terres du château de Vaire  en 1933 et autres scènes agraires

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site